Siphoquakhaophile


Siphon_bistrot De plus en plus rares sur les brocantes, les Siphons d’eau de Seltz qui trônaient jadis dans les bistrots , ont leurs passionnés-collectionneurs et ils se nomment Siphoquakhaophiles.
Déjà le nom semble réservé à une petite élite, car il faut savoir le prononcer et l’orthographier correctement !
Mais quant on aime, c’est toujours plus facile.

Le siphon est cet instrument original conçu pour produire un mélange d’eau et de gaz carbonique servant à couper divers alcools (absinthe, picon, vin,…); pour ce faire, il suffisait de mélanger des poudres d’acide tartrique et de bicarbonate de soude à de l’eau.
Un mélange sous pression qui fut interdit dans les années 1955, en raison des risques d’éclatement de la bouteille.

Siphon_porcelaine Jusque dans les années 1900, les siphons étaient en porcelaine et les pharmaciens étaient chargés de les distribuer et d’effectuer leur remplissage.
La porcelaine pouvait être décorée ou non.
Ensuite, ce furent les Limonadiers qui se chargèrent de remplir les Siphons d’eau de Seltz et ceux-ci étaient en verre, magnifiquement colorés et généralement personnalisés au nom du limonadier.
Siphon_bistrot_tete_etain Les flacons de verre étaient produits en Tchécoslovaquie et les têtes en étain, fabriquées et montées en France.
Chaque tête est munie d’un “jet” pour servir à volonté, l’eau gazéifiée.

Les premiers modèles produits dans les années 1830 étaient appelés gazogènes; parmi les fabricants connus de siphons recherchés par tous les Siphoquakhaophiles, citons Gennotte, Herault et Lhote.

Certains siphons étaient garnis d’un cannage ou d’un grillage, ce qui facilitait la maîtrise du flacon mais aussi en assurait une petite protection, en cas d’explosion.

de